Un urbanisme communiste

La Mongolie fut pendant plusieurs décennies un pays sous l’emprise soviétique. L’ architecture en est très marquée. Les immeubles sont imposants, droits, sans artifices. Ils ressemblent un peu à nos HLM !

Et un petit plus :

http://soizicenvoyage.wordpress.com/.

Le blog de TOUTES mes photos de voyage : de Madrid à Oulan-Bator en passant par Dakar et …

Soizic MORIN.

Publicités

Diffuser le savoir : un principe de l’ère communiste !

Oulan-Bator fut une capitale communiste. Comme toutes villes communistes qui se respectent les savoirs furent mis à l’honneur !

Les outils de diffusion de la culture mis en place par les régimes communistes sont nombreux : cinéma (URSS), bibliothèque  opéra, mais aussi les musées ! Le touriste en repos à Oulan-Bator n’a que l’embarras du choix : des musées, il y en a. J’ai fait trois musées : le musée d’histoire, la galerie d’art moderne, et le musée de Zanabazar.

Mon regret est de ne pas avoir pris de photo à l’intérieur des musées. La prise de photo à l’intérieur de ces musées est payante, et  cette autorisation est plus chère que l’entrée. C’est un système assez intelligent : le musée est accessible au plus grand nombre, mais le touriste qui veut des photos devra payer ! Après réflexion, je me rends compte que j’aurai pu voler quelques photos avec mon téléphone portable !

Le premier musée visité est le musée d’histoire nationale : il retrace l’histoire de la Mongolie jusqu’au XXe siècle, il y a des traductions en anglais, j’ai trouvé qu’il était bien fait !

Un vestige mongol devant le musée d'histoire à Oulan-Bator. Le 14 juillet 2012.

Un vestige mongol devant le musée d’histoire à Oulan-Bator. Le 14 juillet 2012.

Un vestige mongol devant le musée d'histoire à Oulan-Bator2. Le 14 juillet 2012.

Un vestige mongol devant le musée d’histoire à Oulan-Bator. Le 14 juillet 2012.

J’avoue avoir été surprise de voir devant ce monument une sculpture dédiée à l’abolition de la peine de mort. La phrase est écrite en anglais et en mongol !

Non à la peine de mort devant le musée d'histoire à Oulan-Bator. Le 14 juillet 2012.

Non à la peine de mort devant le musée d’histoire à Oulan-Bator. Le 14 juillet 2012.

La galerie d’art moderne se situe dans un vrai bâtiment communiste, tout est droit, rien ne dépasse, enfin rien ne dépassait ! Les années ont passé, l’usure s’est manifestée, les restaurations n’ont pas eu lieu ! Le jour où je me suis décidée à visiter cette galerie une rumeur courait : elle avait pris feu quelques jours auparavant, elle était fermée ! Je me suis dit qui ne tente rien à rien : je suis partie, après avoir cherchée cherchée, j’ai trouvée le bâtiment (différent de l’entrée), et là j’ai commencé à croire à la rumeur : il y avait des draps le long des murs ! Et puis autant tenté. Donc je me suis mis à chercher l’entrée, j’ai finalement du demander avec mon anglais de CM2, j’ai réussi à me faire comprendre, et j’ai trouvé ! Dans ce musée, on peut voir des vieilles toiles (que certains appelleraient des chefs d’œuvres  et des œuvres contemporaines absolument magnifiques (que certains nommeraient des merd.s). L’art est question de gout !

Et enfin mon musée préféré : le musée de Zanabazar ! C’est un musée d’art, et d’ethnologie. On peut y observer des magnifiques masques et toiles. Il doit son nom à Zanabazar. Pour résumer, Zanabazar était le chef spirituel desKhalkhas (ethnie majoritaire en Mongolie ! ) et du bouddhisme tibétain du milieu du XVIIe siècle au début du XVIIIe siècle (époque Louis XIV en France, et oui comme Louis XIV, il vécut vieux !) ! En plus d’être un chef spirituel, il fut un grand artiste, le musée détient certaines de ces toiles, c’est ce qui explique son nom !

Une exposition d'art contemporain au The Fine Arts Zanabazar Museum. Le 29 juillet 2012.

Une exposition d’art contemporain au The Fine Arts Zanabazar Museum. Le 29 juillet 2012.

The Fine Arts Zanabazar Museum. Le 29 juillet 2012.

The Fine Arts Zanabazar Museum. Le 29 juillet 2012.

Et un petit plus :

http://soizicenvoyage.wordpress.com/.

Le blog de TOUTES mes photos de voyage : de Madrid à Oulan-Bator en passant par Dakar et …

Soizic MORIN.

Rentrer dans la cour des grands : à la conquête de la mondialisation !

Oulan-Bator a un rêve, et pas des moindres : entrer dans la mondialisation, être reconnue comme une métropole qui a une influence économique, politique, culturelle sur le monde entier ! Et pour l’instant, à dire vrai, ce n’est pas encore gagné !

Mais Oulan-Bator veut faire croire le contraire ! En effet, peut être que la première étape est de convaincre ses compatriotes et les hommes d’affaires occidentaux en place à Oulan-Bator !

Alors, on voit quelques grattes ciel comme le blue sky, des panneaux publicitaires, et des affiches qui placent Oulan-Bator au même rang que New-York ou Londres …

Et un petit plus :

http://soizicenvoyage.wordpress.com/.

Le blog de TOUTES mes photos de voyage : de Madrid à Oulan-Bator en passant par Dakar et …

Soizic MORIN.

Des petits trous, des petits trous et encore des gros trous !

Le touriste qui se rend à Oulan-Bator doit faire attention quand il marche dans les rues !

Les grandes avenues sont truffées de pièges, et pas des moindres ! Il y a des trous dans les rues, partout partout ! Et oui, c’est ça une capitale d’un pays en développement !

Une fois, j’ai vu une petite fille tombée dans un des ses trous, heureusement sa main la tenait par la main, elle a pu la repêcher !

Et un petit plus :

http://soizicenvoyage.wordpress.com/.

Le blog de TOUTES mes photos de voyage : de Madrid à Oulan-Bator en passant par Dakar et …

Soizic MORIN.

A faire / à ne pas faire dans une guesthouse à Oulan-Bator en Mongolie

Chers amis, il faut savoir qu’il existe certaines règles dans les guesthouse (auberge de jeunesse) qui peuvent paraître étranges pour le nouveau touriste ! Mais soyez sereins, ces règles sont écrites en anglais en gros !

La première : il faut retirer ses chaussure dès qu’on arrive dans l’auberge, et non non pas le temps de respirer : ON RETIRE SES CHAUSSURES ! Puis il faut les ranger sur l’étagère  : et s’il n’y a plus de place, tant pis, tu te débrouilles mais tu ranges tes chaussures sur l’étagère ! Après, no souci, on te prête des chaussons, c’est très bon pour la prolifération des mycoses ! Perso, je marchais pieds nus, et plusieurs fois, une employée m’a poursuivie avec des chaussons !

Please, mets tes chaussures sur l'étagère, merci ...

Please, mets tes chaussures sur l’étagère, merci …

Deuxième règle : comment jeter le papier toilette après avoir fait la petite commission voire pire la grosse commission ? Et bien, il est interdit de le jeter dans les W.C, sinon tu payes  100 $ ! Alors maintenant je vais te ( face à des sujets aussi triviaux, je pense qu’on peut se tutoyer !) faire une confidence : plusieurs fois par réflexe, j’ai jeté mon papier dans la cuvette. Et là la question se posait :

  • tirer la chasse d’eau, prier, pour espérer que rien ne soit rejeté,
  • ou plonger les bouts des doigts, attraper le papier et le jeter dans les poubelles prévues à cet effet.

J’avoue plusieurs fois, j’ai récupéré le papier (sans gants, et je l’ai jeté dans la poubelle !).

Ps : je me désinfectais les mains après !

Please, jette le papier toilette dans la corbeille. Merci, Si tu ne le fais pas, tu dois payer 100$, 100$

Please, jette le papier toilette dans la corbeille. Merci, Si tu ne le fais pas, tu dois payer 100$, 100$

Tu remarqueras, que l’amende est écrite deux fois ! 100$

Et un petit plus :

http://soizicenvoyage.wordpress.com/.

Le blog de TOUTES mes photos de voyage : de Madrid à Oulan-Bator en passant par Dakar et …

Soizic MORIN.

Je suis riche, enfin presque …

Une liasse de billet pour un thé !

Une liasse de billet pour un thé !

Quiconque a déjà voyagé dans un pays en développement a déjà fait cette expérience : un billet ne vaut rien ! 500 turgiks, la monnaie mongole, vaut à peine 20 centimes ! Alors imaginez quand il faut payer un simple thé !

Ce jour-là, j’avais décidé de me débarrasser de tous mes petits billets ? Pourquoi ?

Ils encombraient mon sac !

et pour une raison de sécurité : il faut éviter de paraître pour un touriste riche dans un pays pauvre !

Et un petit plus :

http://soizicenvoyage.wordpress.com/.

Le blog de TOUTES mes photos de voyage : de Madrid à Oulan-Bator en passant par Dakar et …

Soizic MORIN.

The blue sky : le repère des petits nouveaux à Oulan-Bator !

Oulan-Bator, comme toutes les capitales, est une jungle. Le touriste nouvellement arrivé peut avoir vite l’impression de se perde ! Mais heureusement blue sky existe.

Je ne parle pas seulement du ciel bleu caractéristique de la Mongolie, je parle aussi de sa tour ou plutôt de la boussole des touristes nommée blue sky.

C’est une grande tour où il y a des bureaux d’affaires et tout en haut un bar chic. Je ne suis jamais montée dans cette tour. Pour deux raisons : je n’avais pas vraiment de tenue classe avec moi (erreur : toujours apporter une tenue chic (dont les chaussures ) en voyage, ce n’est pas parce qu’on veut jouer l’aventurière qu’il faut négliger les lieux fréquentés par les plus riches locaux) , et il y avait une rumeur (je pense fondée) qui disait qu’il y avait un problème de sécurité !

Et un petit plus :

http://soizicenvoyage.wordpress.com/.

Le blog de TOUTES mes photos de voyage : de Madrid à Oulan-Bator en passant par Dakar et …

Soizic MORIN.

Le mémorial de Zaisan : le monument qui scelle l’amitié russo-mongole !

Le mémorial de Zaisan à Oulan-Bator se mérite, il est loin du centre ville, et surtout il est en hauteur !

Le mémorial de Zaisan scelle une amitié, et pas n’importe laquelle, l’amitié russo-mongole ; il ne faut pas oublier que les Mongols perçoivent les Russes comme les libérateurs des envahisseurs Chinois en 1921, et des Japonnais en 1939 !

Le mémorial de Zaisan à Oulan-Bator en Mongolie. Le 28 juillet 2012.

Le mémorial de Zaisan à Oulan-Bator en Mongolie. Le 28 juillet 2012.

Avant d’accéder aux peintures qui glorifient les interventions russes, il faut escalader 300 marches ! Mais heureusement, les amis de Mickey sont là pour nous supporter, ouf !

Les 300 marches du mémorial de Zaisan à Oulan-Bator. Le 28 juillet 2012.

Les 300 marches du mémorial de Zaisan à Oulan-Bator. Le 28 juillet 2012.

Pour se réconforter, une vendeuse aux pignons de pins se trouve sur le chemin. Je lui ai acheté un sachet en échange d’une   photo ! Je ne savais pas ce que c’était ! Je n’ai pas voulu goûter au départ, puis quand j’ai appris ce que c’était, trop tard, le sachet avait disparu !

La vendeuse des pignons de pins  le mémorial de Zaisan. Le 28 juillet 2012.

La vendeuse des pignons de pins le mémorial de Zaisan. Le 28 juillet 2012.

300 marches plus loin, nous sommes face aux soldats russes et à leurs décorations militaires !

Le soldat à l'entrée du  mémorial de Zaisan. Le 28 juillet 2012.

Le soldat à l’entrée du mémorial de Zaisan. Le 28 juillet 2012.

le mémorial de Zaisan. Le 28 juillet 2012.

le mémorial de Zaisan. Le 28 juillet 2012.

Puis, l’histoire russo-mongole se dessine à travers ce cercle.

Il y a d’abord le remerciement des Mongols aux Russes après la victoire contre les Chinois et l’indépendance mongole.

L'aide russe aux Mongols contre les Chinois au mémorial de Zaisan. Le 28 juillet 2012.

L’aide russe aux Mongols contre les Chinois au mémorial de Zaisan. Le 28 juillet 2012.

Puis, la victoire des Russes contre l’envahisseur japonais en 1939.

La victoire des Russes contre les Japonais au mémorial de Zaisan. Le 28 juillet 2012.

La victoire des Russes contre les Japonais au mémorial de Zaisan. Le 28 juillet 2012.

Et puis, il y a la conquête spatiale ! L’histoire du XXe siècle est retracée, enfin certains moments bien choisis ! Le jour de ma visite, la flamme était éteinte, deux enfants avaient pris sa place !

La conquête spatiale au mémorial de Zaisan. Le 28 juillet 2012.

La conquête spatiale au mémorial de Zaisan. Le 28 juillet 2012.

Quand on revient en bas, le spectacle n’est pas complètement terminé, on peut voir un char soviétique et un jeu de tir pour les enfants ! Le char a été acheté par les Mongols.

Le char russe en bas du mémorial de Zaisan. Le 28 juillet 2012.

Soizic MORIN.

Damdin Sukhbaatar : le lénine mongol !

Chaque nation a ses paradoxes, la Mongolie n’en fait pas exception : en face de Genghis Khan trône Damdin Sükhbaatar, le héros rouge, le lénine mongol !

La place où se situe le palais du gouvernement et donc Genghis Khan s’appelle Sükhbaatar Square ! Mais qui est ce nouveau héros mongol ?

Il a participé au début de la révolution communiste en Mongolie dans les années 1920. Il participe à la libération de la Mongolie contre les Chinois. En 1921, il se rend en URSS. Cependant, en 1923, il meurt. Les causes du décès divergent : empoisonnement  fatigue causé par le travail, le mystère plane…

Damdin Sükhbaatar à Sükhbaatar Square à Oulan-Bator en Mongolie.

Damdin Sükhbaatar à Sükhbaatar Square à Oulan-Bator en Mongolie.

On remarque encore une fois que le héros est sur son cheval au galop

Dernier hommage à Damdin Sükhbaatar, le nom de la capitale : Oulan-Bator qui signifie le héros rouge !

Soizic Morin

Genghis Khan : le père de la nation mongole …

Aujourd’hui, les Mongols vouent un culte à Genghis Khan. Ils ont fait construire une statue équestre en son honneur (https://oulanbator2012.wordpress.com/2013/04/21/la-plus-grande-statue-equestre-du-monde-genghis-khan/), et la Genghis Khan mania ne s’arrête pas là !

Quand on arrive en Mongolie, il y a de fortes chances pour qu’on passe par l’aéroport international de Chinggis Khan traduction anglaise de ce héros national.

La rencontre avec ce personnage se reproduira de nombreuses fois durant le séjour : en buvant la bière Chinggis Khan (https://oulanbator2012.files.wordpress.com/2013/04/dscn1281.jpg), en payant des billets de 1000 turgiks, et en se promenant dans la capitale !

Genghis Khan, le père éternel de la nation. Le 29 juillet 2012.

Genghis Khan, le père éternel de la nation. Le 29 juillet 2012.

Ce Genghis Khan a presque quelque chose de religieux ! La recherche d’un héros qui rassemble une nation est assez typique des nations qui n’ont pas eu le droit d’avoir de héros, histoire choisis pendant des années comme ce fut le cas de la Mongolie ! Dès le début des années 1920, la Mongolie entre sous la « protection » de l’URSS ! La Mongolie trouve l’équivalent de son Lénine en la personne de Damdin Sükhbaatar ! Jusqu’aux années 1990, la religion bouddhiste et l’histoire nationale devront être oubliées ! Quand la révolution démocratique éclate au début des années 1990, les Mongols partent à la recherche de leurs héros, et ils trouvent Genghis Khan !

Sa statue est érigée sur un monument extrêmement important : le palais du gouvernement.

Le palais du gouvernement mongol. Le 29 juillet 2012.

Le palais du gouvernement mongol. Le 29 juillet 2012.

Devant ce modèle, les Mongols n’hésitent pas à faire commencer leur fête nationale (https://oulanbator2012.wordpress.com/category/la-fete-nationale-du-naadam-symbole-de-la-culture-nomade/) ou à se prendre en photo.

Se prendre en photo devant Genghis Khan au palais du gouvernement de Mongolie. Le 29 juillet 2012.

Se prendre en photo devant Genghis Khan au palais du gouvernement de Mongolie. Le 29 juillet 2012.

Soizic MORIN.