Le parc national de Gorkhi Terelj.

J’ai passé mon dernier week-end dans le parc national de Gorkhi Terelj, le parc national où il y a le fameux rocher de la tortue.

Le rocher de la tortue au parc national de Gorkhi Terej. Le 03 août 2012.

Le rocher de la tortue au parc national de Gorkhi Terej. Le 03 août 2012.

La première étape du week-end a consisté à trouver une voiture avec chauffeur : et là heureusement une personne a réussi à s’en occuper. Puis, nous sommes partis. Et au bout de quelques heures, nous sommes arrivés. Premier réflexe : trouver une ger pour dormir le soir puis aller manger. Nous avons logé dans un petit village à proximité de Gorkhi Terelj. En face, de la ger, il y avait un groupe d’hommes, je ne sais pas trop ce qu’il faisait. Je leur ai demandé si je pouvais les prendre en photo, ils ont accepté !

Un groupe d'hommes à Gorkhi Terelj. Le 03 août 2012.

Un groupe d’hommes à Gorkhi Terelj. Le 03 août 2012.

J’ aime bien cette photo : elle souligne une habitude des hommes mongols : ils ont souvent le torse à l’air ; un des hommes a un téléphone portable un symbole de la modernité dans un village perdu !

Nous avons pris la voiture, direction le rocher de la tortue (voir la photo ci-dessus). Nous avons été surpris de voir un autre rocher qui ressemble un peu à une tortue (encore !).

Le faux rocher de la tortue. Le 03 août 2012.

Le faux rocher de la tortue. Le 03 août 2012.

Et puis, il faut monter cette tortue, et il faut ensuite la descendre, et là ça peut devenir vite cocasse !

Descendre le rocher de la tortue. Le 03 août 2012.

Descendre le rocher de la tortue. Le 03 août 2012.

J’avoue avoir été assez surprise de voir autant de Mongols se balader dans ce parc. Pour les Mongols, ce parc de Terelj est un peu l’équivalent de la Sainte Victoire pour les Aixois ! Alors parfois, on fait des rencontres !

Une rencontre dans la tortue. Le 03 août 2012.

Une rencontre dans la tortue. Le 03 août 2012.

Il faut l’avouer du haut de la tortue, la vue est sublime et instructive !

Les montagnes mongoles et les travaux ... Le  03 août 2012.

Les montagnes mongoles et les travaux … Le 03 août 2012.

Le parc national de Terelj est devenu un véritable parc à travaux … Difficile de dire s’il faut s’en réjouir ou s’en attrister ! Sur cette autre photo, j’ai supposé que les petits cabanons étaient destinés aux touristes à cause de la ressemblance avec les « maisons de vacances » dans le centre chrétien de Gacchurt. La couleur est en supplément !

Des cabanons à touristes à Terelj ? Le 03 août 2012.

Des cabanons à touristes à Terelj ? Le 03 août 2012.

Après avoir été au monastère d’ Aryapala (https://oulanbator2012.wordpress.com/2012/11/10/le-monastere-daryabal/.), nous sommes rentrés au petit village où nous logions. Le coin était vraiment mignon. Beaucoup de Mongols passaient aussi le début de soirée au bord de cette rivière !

Ballade au bord de la rivière dans le parc national de Terelj. Le 03 août 2012.

Ballade au bord de la rivière dans le parc national de Terelj. Le 03 août 2012.

Si on regard bien la photo, au fond à droite, on voit des maisonnettes  Je pense encore une fois qu’elles sont destinées aux Mongols un peu enrichis qui s’offrent une maison à la campagne ! Il faut souligner un paradoxe : pour les touristes occidentaux on installe des gers, signe de la culture mongole, pour les touristes mongols on construit des maisons de campagne à l’européenne !

Les préoccupations des Mongols le week-end ne sont pas si éloignées des nôtres : photographier et pianoter son iphone ! Je n’avais pas rencontré cette enthousiaste pour les technologies (que je ne rejette absolument pas, étant donné que j’en suis moi même accro !) au Sénégal ! Je verrai à Madagascar !

Un déjeuner sur l'herbe en Mongolie. Le 03 août 2012.

Un déjeuner sur l’herbe en Mongolie. Le 03 août 2012.

Et puis parfois, on rencontre des scènes typiquement mongoles.

Une scène un peu cocasse. Le 03 août 2012.

Une scène un peu cocasse. Le 03 août 2012.

On continue à faire des rencontres.

Le guide du cheval and me. Le 04 août 2012.

Le guide du cheval and me. Le 04 août 2012.

Ce petit guide était un petit malin. Nous avions demandé de faire une promenade en cheval d’une heure ! A l’heure des nouvelles technologies, aucun des Français de mon groupe avait une montre ! Donc impossible de surveiller l’heure ! Le guide nous fait faire une pause ! Puis part nager dans la rivière ! On revient, nous avions fait trois heures de ballade. Les loueurs des chevaux voulaient nous faire payer pour 3h00, pas question. Nous avons payé pour une 1h30 puis nous sommes partis ! L’argent et surtout l’arnaque aux touristes sont souvent un problème dans les pays en développement . Cette mésaventure n’a pas gâché la suite du week-end !

Une petite photo amusante pour terminer ce chapitre : je me souviens que je voulais absolument qu’on me prenne en photo les pieds dans l’eau, mais je ne sais plus à cause de quel pari débile ! Alors cap ou pas cap !

Cap ou pas cap. Le 04 août 2012.

Cap ou pas cap. Le 04 août 2012.

Soizic Morin.

Publicités

A une vingtaine de kilomètres d’ Oulan-Bator.

A la fin de mon séjour, j’ai eu l’occasion d’aller travailler dans un second orphelinat perdu dans la steppe ! Cependant, je serai incapable de vous donner le nom de ce site.

J’ai mis à l’aller un peu plus de 2h00 pour m’y rendre. Nous avons voyagé en début de soirée ! Je pense que l’orphelinat était à une vingtaine de kilomètre d’Oulan-Bator.

Le voyage en voiture, en particulier en soirée, est un peu particulier : on n’est pas certain de revoir les endroits (et donc on les prend en photo), il n’y a pas de routes, mais plutôt des sentiers . Un certain sentiment d’angoisse peut apparaître : il y a peu de visibilité, le chauffeur est un parfait inconnu et on ne sait pas où l’on va …

Vers de nouveaux horizons ! Le 31 juillet 2012.

Vers de nouveaux horizons ! Le 31 juillet 2012.

Et même s’il y a une certaine peur, l’envie de découvrir cette terre est présente, alors on prend l’appareil photo, et on tente quelques clichés qui serviront plus tard de preuve !

En route vers l'aventure. Le 31 juillet 2012.

En route vers l’aventure. Le 31 juillet 2012.

Les mêmes mais en vidéo :

Au bout de quelques heures, je suis arrivée à destination, sans savoir où j’étais exactement, et je ne le sais toujours pas ! C’est quelque part dans la steppe. Dans ce second orphelinat, il y avait déjà une Française. Le matin, nous nous occupions des enfants, et l’après-midi nous partions marcher. Contrairement à Gacchurt, il y avait plus de villageois (un toutes les dix minutes !).

Sur cette photo, le chien ressemble presque à nos chiens en Occident : poils brillants, poids correct. S’occuper bien d’un chien est un luxe que les Mongols ne peuvent pas toujours se payer !

Une rencontre dans la steppe. Le 01 août 2012.

Une rencontre dans la steppe. Le 01 août 2012.

Ces deux hommes sont bergers, ils laissent leurs moutons courir dans l’herbe. A quelques mètres, ils avaient attachés leur cheval. Ils ont insisté pour qu’on donne de l’herbe au cheval. Cependant, à chaque fois qu’on s’approchait de lui, il reculait et il s’entortillait dans ses cordes. Le cheval nous faisait trop mal au cœur, nous avons renoncé en espérant ne pas avoir trop offusqué les bergers.

 Les bergers de la steppe. Le 01 août 2012.

Les bergers de la steppe. Le 01 août 2012.

Durant cette balade, nous avons croisé des Mongols à cheval, aussi banal que des Français en voiture !

Des cavaliers de la steppe. Le 01 août 2012.

Des cavaliers de la steppe. Le 01 août 2012.

 

Et puis, il y a les fameux animaux en liberté !

Les célèbres chevaux mongols. Le 01 août 2012 !

Les célèbres chevaux mongols. Le 01 août 2012 !

Et surtout les yaks, ces fameux yaks qui auront été un peu le fil conducteur de mon voyage …

La rencontre avec les yaks tant recherchés. Le 01 août 2012.

La rencontre avec les yaks tant recherchés. Le 01 août 2012.

Et parfois, on retrouve des animaux morts !

Un ancien yak. Le 01 août 2012.

Un ancien yak. Le 01 août 2012.

Soizic MORIN

Gacchurt, ma première expérience avec la steppe !

Avant de partir en Mongolie, je savais que j’allais résider dans un orphelinat perdu dans la steppe, perdu dans une petite localité nommée Gacchurt !

Ce fut une expérience un peu violente au départ : absence d’eau courante pour les douches, des W.C à des milliers de kilomètres (bon en réalité quelques mètres, mais quand il pleut on a l’impression qu’on court sur 10 kilomètres !).

Le coucher de soleil à Gacchurt. Le 21 juillet 2012.

Le coucher de soleil à Gacchurt. Le 21 juillet 2012.

J’ai passé 8 jours à Gacchurt. Ce séjour fut divisé en deux : tous les 4 jours une nouvelle équipe d’employée arrivée !

Lors des 4 premiers jours, j’avais le droit de sortir comme je le voulais. Cependant, comme je venais d’arriver mon âme d’aventurière fut limitée ; j’avoue juste le premier jour, j’ai tenté de faire une sieste dans l’herbe, cependant un insecte mi-sauterelle / mi-criquet m’empêcha de m’assoupir. A la sortie de l’orphelinat, j’ai surtout rencontré des troupeaux de vaches.

Troupeau de vaches à Gacchurt. Le 20 juillet 2012.

Troupeau de vaches à Gacchurt. Le 20 juillet 2012.

Arriva le cinquième jour, mon âme d’aventurière refit surface, je me décidai à sortir ! Mais ce fut impossible ! L’équipe des employées de l’orphelinat avait changé, et je n’avais plus le droit de sortir seule, donc de sortir tout court !

La steppe à Gacchurt se limite à deux images paradoxales. La première vision est celle d’un amas de poubelle. Gacchurt est devenu pour les chrétiens d’Oulan-Bator, une destination de villégiature. Ces hommes produisent des déchets qui s’accumulent sans être ramassés.

Les poubelles à Gacchurt. Le 24 juillet 2012.

Les poubelles à Gacchurt. Le 24 juillet 2012.

A côté de cette image, il y avait les paysages magnifiques en particulier ceux du coucher du soleil. Quand je regardais ces paysages, je me disais que j’avais de la chance d’être là à ce moment-là !

Le coucher de soleil à Gacchurt. Le 21 juillet 2012.

Le coucher de soleil à Gacchurt. Le 21 juillet 2012.

Soizic Morin.

La steppe : le rêve de l’Occidental en Mongolie !

L’étranger qui se rend en Mongolie ne s’y rend pas pour l’activité foisonnante de sa capitale ! Il s’y rend pour voir LA steppe !

Si je vous dis steppe, que me dites vous ? Moi et mon esprit de clown avions tendance à répondre yaks !

La rencontre avec les yaks tant recherchés. Le 01 août 2012.

La rencontre avec les yaks tant recherchés. Le 01 août 2012.

L’étranger normal se rend en Mongolie pour voir de grands espaces et dormir dans une ger !

Une famille dans la steppe avec sa ger. Le 01 août 2012.

Une famille dans la steppe avec sa ger. Le 01 août 2012.

Alors oui, j’en ai vu des yaks, mais la steppe ou plutôt les steppes, ce n’est pas seulement les yaks. C’est ce que je vais tenter de vous expliquer dans ce nouveau chapitre spécial steppe. Parce que la steppe, pour s’y rendre depuis Oulan-Bator, c’est d’abord l’aventure !

Restaurants mongols et …

A la question, existe-t-il des restaurants vraiment mongols ? Je répond : oui !

Cependant, les restaurants mongols n’ont pas le même « standing » que les restaurants type occidentaux ! Ils sont plus discrets, plus typiques. Dans la capitale, c’est dur dur de trouver un restaurant mongol tant les étrangers ont envahis la capitale, et les riches mongols cherchent à s’occidentaliser ! Il y en a un que j’ai particulièrement aimé.

Un restaurant typiquement mongol dans une rue perpendiculaire à Peace avenue à Oulan-Bator. Le 30 juillet 2012.

Un restaurant typiquement mongol dans une rue perpendiculaire à Peace avenue à Oulan-Bator. Le 30 juillet 2012.

J’ai adoré ce petit plat. On y retrouve le kushuur (le célèbre beignet de viande), le potage de viande, pomme de terre et légumes et le pain frit. Avec, il y avait une petite salade carotte et ?, des petits morceaux de fruits, et un plat un peu mystérieux ! On remarque que le couteau n’existe pas !

Quand on quitte Oulan-Bator, on ne trouve que des restaurants mongols, ce qu’on appellerait en France des restaurants pour routiers ! Et là, on a pas trop le choix du plat : kushuur, kushuur et encore kushuur !

Kushuur dans un petit restaurant au bord de la route de Genghis Khan. Le 04 août 2012 !

Kushuur dans un petit restaurant au bord de la route de Genghis Khan. Le 04 août 2012 !

L’assiette comptait 5 kushuur, c’est énorme ! La boisson est un thé au lait salé, c’est typique, ça se boit sans soif !

Pour manger dans ce restaurant, il ne faut pas être un maniaque ou une âme sensible, à côté de notre table, il y avait :

Petit plat de mouches dans un restaurant sur la route de Genghis Khan. Le 04 août 2012.

Petit plat de mouches dans un restaurant sur la route de Genghis Khan. Le 04 août 2012.

Curieuse, j’ai été visitée la cuisine, elle était correcte. J’ai pu prendre en photo la fille de la cuisinière.

La fille de la cuisinière. Le 04 août 2012.

La fille de la cuisinière. Le 04 août 2012.

J’ avais demandé à la cuisinière si je pouvais la prendre en photo mais elle a refusé, à la place elle m’a autorisé à prendre sa fille.

Notre chauffeur au restaurant. Le 04 août 2012.

Notre chauffeur au restaurant. Le 04 août 2012.

Et pour finir sur ce petit restaurant mongol au bord de la route, à quoi ressemble t-il ?

Le restaurant mongol sur la route de Genghis Khan. Le 04 août 2012.

Le restaurant mongol sur la route de Genghis Khan. Le 04 août 2012.

Et pour terminer ce chapitre gastronomique, il faudrait parler d’un restaurant coréen. Il se situait à deux pas de mon hôtel à Oulan Bator. Il n’est pas vraiment destiné aux Occidentaux. A l’ intérieur, il n’y avait pas grand monde ! J’y suis allée deux fois : un vendredi soir seule, et un samedi midi accompagné ! La nourriture était délicieuse. C’était un assortiment de crudités accompagné d’un œuf au plat. Certains petits plats étaient très pimentés ! Il y a juste une petite assiette que je n’ai pas pu manger : des pommes (sucrées) à la mayonnaise !

DSCN1078

Un restaurant coréen à Oulan-Bator. Le 28 juillet 2012.

Un restaurant coréen à Oulan-Bator. Le 28 juillet 2012.

Soizic Morin

Un petit snack dans les rues, un grand signe d’ouverture économique et culturelle vers l’Occident !

A Oulan-Bator, il y a des snacks qui pullulent un peu partout dans les rues. On y mange une nourriture plutôt mongol et on y boit des boissons plutôt occidentales comme le célèbre Coca Cola.

Le fast-food mongol. Le 03 août 2012

Le fast-food mongol à côté du magasin d’Eat à Oulan-Bator. Le 03 août 2012

Si on n’est pas trop difficile, les sandwich mi-mongol/mi-américain peuvent plaire !

Quand je suis arrivée à Oulan-Bator, un snack est devenu mon meilleur ami : xaah buuz !

Le Mc Do mongol à Oulan-Bator. Le 31 juillet 2012.

Le Mc Do mongol à Oulan-Bator. Le 31 juillet 2012.

Soyons un peu concret : comment commande-t-on la nourriture ? Et bien comme au MC DO ! Il faut se rendre jusqu’aux caisses, puis il faut lever les yeux ou mieux trouver un menu papier écrit en anglais ! Une fois qu’on sait ce qu’on veut, il faut réussir à l’exprimer, c’est pour ça que je conseille la version papier : on montre ce qu’on veut ! Puis, on paye, on attend nos buzz (ou raviolis mongols) et on va s’asseoir avec son petit plat ! MIAM MIAM

D’autres snacks sont carrément des snacks occidentaux un peu comme nos Paul :

Le wendy bakery de Peace Avenue à Oulan-Bator. Le 31 juillet 2012.

Le wendy bakery de Peace Avenue à Oulan-Bator. Le 31 juillet 2012.

Quand j’ai commandé le gâteau au chocolat, je salivais d’avance ! Mais quelle déception ! Je n’avais jamais mangé un gâteau aussi dur, même un sablé breton à côté aurait paru tendre ! La pizza était correcte, et le lipton bah c’est du lipton !

Soizic Morin

Bars, pubs à Oulan-Bator, un petit air d’Occident ?

Les Bars, cafés, pubs pullulent à Oulan-Bator. Ils souhaitent attirer les Mongols enrichis et les Occidentaux en quête d’Occident le temps d’une soirée ou d’un après-midi.

Je me suis rendue à deux reprises au First Mongolian Irish : le lundi soir 30 juillet et l’après-midi du 31 juillet. Je garde un souvenir assez mémorable de la soirée du lundi 30 juillet, un peu comme toutes mes soirées à Oulan-Bator ! Souvenirs, souvenirs, j’ y étais allée boire un verre avec d’autres Français rencontrés en Mongolie. A un moment donné, des Mongols nous appellent pour suivre un match des JO à la télévision. Nous nous y rendons, et là : le Mongol gagne (quel sport, je n’en sais rien). Champagne pour tout le monde, et surtout pour mes cheveux : la bouteille de champagne s’est dirigée dans ma direction.

First Mongolian Irish à Oulan-Bator. Le 31 juillet 2012.

First Mongolian Irish Pub à Oulan-Bator. Le 31 juillet 2012.

First Mongolian Irish à Oulan-Bator. Le 31 juillet 2012.

First Mongolian Irish Pub à Oulan-Bator. Le 31 juillet 2012.

La décoration de ce pub est un savant mélange de tradition mongole avec les sièges et de produits occidentaux avec les bières, cafés proposés ! La façade extérieur porte un écrit en mongol et un autre en anglais …

First Mongolian Irish à Oulan-Bator. Le 31 juillet 2012.

First Mongolian Irish Pub à Oulan-Bator. Le 31 juillet 2012.

La version mongole.

La version mongole à Oulan-Bator le 31 juillet 2012.

Les pubs mongols tentent de recréer une décoration un peu à l’anglaise.

Pub vers Séoul street à Oulan-Bator. Le 29 juillet 2012.

Pub vers Séoul street à Oulan-Bator. Le 07 août 2012.

Dans ce pub, j’ai eu la chance incroyable de rencontrer une star mongole ! Bon, j’ai oublié le nom, et je n’ai pas de photos de lui.

Et qu’est ce qu’on consomme dans ces bars mongols ?

Mojito and co dans un pub d'Oulan-Bator. Le 07 août 2012.

Mojito and co dans un pub d’Oulan-Bator. Le 07 août 2012.

Mojito : TB, Gâteau : peu mieux faire (un peu sec !).

A Oulan-Bator, il y a un café où l’on trouve quasiment que des Français : le café d’Amsterdam ! Le café d’ Amsterdam se situe sur Peace Avenue à quelques pas du magasin d’Etat.

Le café d' Amsterdam à Oulan-Bator. Le 30 juillet 2012.

Le café d’ Amsterdam à Oulan-Bator. Le 30 juillet 2012.

Le café d' Amsterdam à Oulan-Bator. Le 30 juillet 2012.

Le café d’ Amsterdam à Oulan-Bator. Le 30 juillet 2012.

On consomme dans ce café des produits occidentaux. Les prix sont relativement chers, il me semble que je payais un peu plus de 2 euros le café. Il faut savoir que les Mongols ne boivent pas autant de café que les Français, ils préfèrent le thé !

Autre point commun avec les cafés bobos à la française : l’exposition photo ! Il manquait plus qu’un petit air de Vincent Delerm …

Ce café est composé d’une grande terrasse un peu hauteur. Elle donne une vue sur l’activité automobile de Peace Avenue.

Et enfin pour finir cette série, il faut parler de la boulangerie française située à Oulan-Bator. Tous les Français qui sont à Oulan-Bator savent qu’il y a une boulangerie française. Le vendeur parle français en fait je crois qu’il est Français. Les viennoiseries sont correctes même si elles manquent un peu de beurre ! Ce que j’aimais dans ce café-boulangerie c’était la présence de magazine français !

La boulangerie française à Oulan-Bator le 30 juillet 2012 !

La boulangerie française à Oulan-Bator le 30 juillet 2012 !

Et puis, il y a eu le petit-déjeuner de Terelj. J’étais partie en week-end avec deux autres Français. Insomniaque, je m’étais levée au lever du soleil, au bout d’une petite heure, je fus rejoint par un autre Français. On a commencé à marcher dans le silence du petit matin, puis on est tombé sur un hôtel de luxe :

Un hôtel de luxe à Terelj. Le 04 août 2012.

Un hôtel de luxe à Terelj. Le 04 août 2012.

Curieux nous rentrons, et nous voyons que l’hôtel propose une formule petit-déjeuner ! C’est un buffet magnifique avec du sucré, du salé, tout à volonté  Le prix nous fait réfléchir : environ 50 euros. On ressort, mais l’envie de goûter ces merveilles restent, on se regarde, et on y retourne, tant pis pour les 50 euros ! Et je n’ai pas regretté !

Le petit-déjeuner terminé à Terelj. Le 04 août 2012.

Le petit-déjeuner terminé à Terelj. Le 04 août 2012.

Soizic Morin

Le dharma, dhamma ou nom.

Le dharma traduit en Mongol par nom est un symbole très important du bouddhisme. Il fait partis des trois joyaux du bouddhisme.

La représentation du dharma au dessus de l'écriteau bleu au monastère de Gandantegchinlin à Oulan-Bator. Le 15 juillet 2012.

La représentation du dharma au dessus de l’écriteau bleu au monastère de Gandantegchinlin à Oulan-Bator. Le 15 juillet 2012.

Le dharma est représenté sous la forme d’une roue, il est encadré par deux cerfs. On peut voir sur cette photo, que la représentation du dharma ou nom mongol est accompagnée d’autres symboles bouddhistes : lion des neiges à l’entrée du temple, moulin à prière en haut à gauche. Les motifs représentés au sol sont de type mongol.

Soizic Morin

Quatre annimaux symboliques du bouddhisme en Mongolie : le lion des neiges, le dragon, le tigre et le garuda. La suite …

Je commence un nouvel article pour finir l’analyse du bestiaire croisé en Mongolie.

Le second animal croisé dans les monastères est le dragon. C’est un dragon qui symbolise les forces de la nature.

Le dragon au monastère de Gandegchinlin à Oulan-Bator. Le 29 juillet 2012.

Le dragon au monastère de Gandegchinlin à Oulan-Bator. Le 29 juillet 2012.

Le troisième animal est le tigre. Il représente la force.

Le tigre au monatère de Gandanchinlin à Oulan-Bator. Le 29 juillet 2012.

Le tigre au monatère de Gandanchinlin à Oulan-Bator. Le 29 juillet 2012.

 

Enfin, le dernier est le garuda appelé aussi Khangarid en Mongolie. C’est la représentation d’un oiseau fabuleux. En Mongolie, cet oiseau mythique serait l’esprit d’une montagne d’un des premiers partisans du bouddhisme en Mongolie.

Le garuda ou Khangarid au monastère de Gandantegchinlin à Oulan-Bator. Le 29 juillet 2012.

Le garuda ou Khangarid au monastère de Gandantegchinlin à Oulan-Bator. Le 29 juillet 2012.

Soizic Morin.

 

Quatre annimaux symboliques du bouddhisme en Mongolie : le lion des neiges, le dragon, le tigre et le garuda.

Lors de mes ballades à Oulan-Bator ou quelques fois dans la steppe, j’ai observé des représentations d’annimaux. Il y avait  quatre représentations d’ annimaux : le lion des neiges, le dragon, le tigre et le garuda. Ils font partis de la symbolique bouddhiste.

Le lion des neiges est l’animal légendaire que j’ai croisé le plus souvent. Il est le symbole du courage. Il est le protecteur de Bouddha. Son corps est blanc comme la neige, ses pates, sa crinière ou sa queue peuvent être bleues ou vertes. J’ai rencontré plusieurs modèles.

Le lion des neiges au monastère Gandantegchinlin à Oulan-Bator. Le 15 juillet 2012

Le lion des neiges au monastère Gandantegchinlin à Oulan-Bator. Le 15 juillet 2012.

Ce lion des neiges tient dans sa pate une sphère. C’est là que l’esprit carthésien de ma culture occidentale se heurte à la complexité de la culture mongole. Le lion tenant une sphère devant un temple est plutôt un élèment de la culture chinoise. Ce lion des neiges deviendrait alors un lion gardien des temples. Cependant, il n’existe pas de lions en Chine. La représentation du lion en Chine est importée de l’Asie Centrale.

Souvent devant l’entrée des temples, à côté du lion tenant la sphère, il y a le lion tenant dans sa pate son petit symbole du cycle de la vie. Dans le lieu, où j’ai pris ce lion il n’y avait pas de lion au petit. Par contre, à quelques métres de ce temple, un autre temple était gardé par un couple de lion dont un lion tenant son petit.

Le lion des neiges au monastère Gandantegchinlin à Oulan-Bator. Le 15 juillet 2012.

Le lion des neiges au monastère Gandantegchinlin à Oulan-Bator. Le 15 juillet 2012.

Cependant, comme je l’ai déjà dit rien n’est simple. Non vraiment pas simple ! J’ai pu croisé des binômes de lions gardiens des temples qui ne répondaient pas à ces règles. Par exemple, ces deux lions semblent être deux lions typiques et pourtant, seul le lion de gauche tient quelque chose dans sa patte.

Le lion des neiges ou plutôt les lions gardiens du temple avec la fleur de vie au monatère de Gandantegchinlin à Oulan-Bator. Le 15 juillet 2012.

Le lion des neiges ou plutôt les lions gardiens du temple avec la fleur de vie au monatère de Gandantegchinlin à Oulan-Bator. Le 15 juillet 2012.

Le lion des neiges avec la fleur de vie au monastère de Gandantegchinlin à Oulan-Bator. Le 15 juillet 2012.

Le lion des neiges avec la fleur de vie au monastère de Gandantegchinlin à Oulan-Bator. Le 15 juillet 2012.

Ce lion des neiges détient une sphère qui est en réalité la fleur de vie. C’est un symbole vieux de plusieurs millénaires que l’on retrouve dans plusieurs civilisations.

J’ai pu aussi observer deux lions des neiges sur les peintures des stuppas.

Le couple de lions des neiges au monastère de Gandantegchinlin à Oulan-Bator. Le 15 juillet 2012.

Le couple de lions des neiges au monastère de Gandantegchinlin à Oulan-Bator. Le 15 juillet 2012.

Cependant, j’ai du mal à comprendre la signification de ce couple. Dans l’art traditionnel, lorsque deux lions se font face, celui de droite est le mâle, celui de droite la femelle. Cependant, ici ils s’opposent. Y’a-t-il une signification ? Ou est-ce purement décoratif ?

Le lion des neiges ne se retrouve pas uniquement dans les sites religieux.

Le lion des neiges après avoir été le protecteur de Bouddha devient le protecteur du nouveau capitalisme mongol. Dans les deux photos suivantes, les représentations du lion ressemblent surtout à celles que l’on retrouve dans la culture chinoise. Ils n’ont pas la queue, crinière, ou pattes colorées en vert ou en bleu. C’est assez intéressant de voir que les Mongols utilisent des élèments de la culture chinoise pour protéger leur capitalisme.

le lion des neiges devant le départment store ou magasin d'Etat à Oulan-Bator. Le 28 juillet 2012.

Le lion des neiges devant le départment store ou magasin d’Etat à Oulan-Bator. Le 28 juillet 2012.

Ici, le lion des neiges a vocation de protéger les soldes, les achats des touristes et l’occidentalisation de la société mongole : l’Oréal et Garnier apparaissent en vitrine !

Sur le chemin de retour, entre l’orphelinat de Gacchurt et Oulan-Bator, j’ai croisé un lion des neiges. Mais je ne l’ai pas vu devant un temple, mais devant un hôtel nommé hôtel Mongolia destiné aux touristes friqués. C’est dans cet hôtel que la directrice de l’orphelinat a déposé les deux Américains qui étaient venus passer une heure dans l’orphelinat de Gacchurt.

Le lion des neiges devant l'hôtel Mongolia entre Gacchurt et Oulan-Bator. Le 26 juillet 2012.

Le lion des neiges devant l’hôtel Mongolia entre Gacchurt et Oulan-Bator. Le 26 juillet 2012.

Soizic Morin