Restaurants mongols et …

A la question, existe-t-il des restaurants vraiment mongols ? Je répond : oui !

Cependant, les restaurants mongols n’ont pas le même « standing » que les restaurants type occidentaux ! Ils sont plus discrets, plus typiques. Dans la capitale, c’est dur dur de trouver un restaurant mongol tant les étrangers ont envahis la capitale, et les riches mongols cherchent à s’occidentaliser ! Il y en a un que j’ai particulièrement aimé.

Un restaurant typiquement mongol dans une rue perpendiculaire à Peace avenue à Oulan-Bator. Le 30 juillet 2012.

Un restaurant typiquement mongol dans une rue perpendiculaire à Peace avenue à Oulan-Bator. Le 30 juillet 2012.

J’ai adoré ce petit plat. On y retrouve le kushuur (le célèbre beignet de viande), le potage de viande, pomme de terre et légumes et le pain frit. Avec, il y avait une petite salade carotte et ?, des petits morceaux de fruits, et un plat un peu mystérieux ! On remarque que le couteau n’existe pas !

Quand on quitte Oulan-Bator, on ne trouve que des restaurants mongols, ce qu’on appellerait en France des restaurants pour routiers ! Et là, on a pas trop le choix du plat : kushuur, kushuur et encore kushuur !

Kushuur dans un petit restaurant au bord de la route de Genghis Khan. Le 04 août 2012 !

Kushuur dans un petit restaurant au bord de la route de Genghis Khan. Le 04 août 2012 !

L’assiette comptait 5 kushuur, c’est énorme ! La boisson est un thé au lait salé, c’est typique, ça se boit sans soif !

Pour manger dans ce restaurant, il ne faut pas être un maniaque ou une âme sensible, à côté de notre table, il y avait :

Petit plat de mouches dans un restaurant sur la route de Genghis Khan. Le 04 août 2012.

Petit plat de mouches dans un restaurant sur la route de Genghis Khan. Le 04 août 2012.

Curieuse, j’ai été visitée la cuisine, elle était correcte. J’ai pu prendre en photo la fille de la cuisinière.

La fille de la cuisinière. Le 04 août 2012.

La fille de la cuisinière. Le 04 août 2012.

J’ avais demandé à la cuisinière si je pouvais la prendre en photo mais elle a refusé, à la place elle m’a autorisé à prendre sa fille.

Notre chauffeur au restaurant. Le 04 août 2012.

Notre chauffeur au restaurant. Le 04 août 2012.

Et pour finir sur ce petit restaurant mongol au bord de la route, à quoi ressemble t-il ?

Le restaurant mongol sur la route de Genghis Khan. Le 04 août 2012.

Le restaurant mongol sur la route de Genghis Khan. Le 04 août 2012.

Et pour terminer ce chapitre gastronomique, il faudrait parler d’un restaurant coréen. Il se situait à deux pas de mon hôtel à Oulan Bator. Il n’est pas vraiment destiné aux Occidentaux. A l’ intérieur, il n’y avait pas grand monde ! J’y suis allée deux fois : un vendredi soir seule, et un samedi midi accompagné ! La nourriture était délicieuse. C’était un assortiment de crudités accompagné d’un œuf au plat. Certains petits plats étaient très pimentés ! Il y a juste une petite assiette que je n’ai pas pu manger : des pommes (sucrées) à la mayonnaise !

DSCN1078

Un restaurant coréen à Oulan-Bator. Le 28 juillet 2012.

Un restaurant coréen à Oulan-Bator. Le 28 juillet 2012.

Soizic Morin

Publicités

Un petit snack dans les rues, un grand signe d’ouverture économique et culturelle vers l’Occident !

A Oulan-Bator, il y a des snacks qui pullulent un peu partout dans les rues. On y mange une nourriture plutôt mongol et on y boit des boissons plutôt occidentales comme le célèbre Coca Cola.

Le fast-food mongol. Le 03 août 2012

Le fast-food mongol à côté du magasin d’Eat à Oulan-Bator. Le 03 août 2012

Si on n’est pas trop difficile, les sandwich mi-mongol/mi-américain peuvent plaire !

Quand je suis arrivée à Oulan-Bator, un snack est devenu mon meilleur ami : xaah buuz !

Le Mc Do mongol à Oulan-Bator. Le 31 juillet 2012.

Le Mc Do mongol à Oulan-Bator. Le 31 juillet 2012.

Soyons un peu concret : comment commande-t-on la nourriture ? Et bien comme au MC DO ! Il faut se rendre jusqu’aux caisses, puis il faut lever les yeux ou mieux trouver un menu papier écrit en anglais ! Une fois qu’on sait ce qu’on veut, il faut réussir à l’exprimer, c’est pour ça que je conseille la version papier : on montre ce qu’on veut ! Puis, on paye, on attend nos buzz (ou raviolis mongols) et on va s’asseoir avec son petit plat ! MIAM MIAM

D’autres snacks sont carrément des snacks occidentaux un peu comme nos Paul :

Le wendy bakery de Peace Avenue à Oulan-Bator. Le 31 juillet 2012.

Le wendy bakery de Peace Avenue à Oulan-Bator. Le 31 juillet 2012.

Quand j’ai commandé le gâteau au chocolat, je salivais d’avance ! Mais quelle déception ! Je n’avais jamais mangé un gâteau aussi dur, même un sablé breton à côté aurait paru tendre ! La pizza était correcte, et le lipton bah c’est du lipton !

Soizic Morin

Bars, pubs à Oulan-Bator, un petit air d’Occident ?

Les Bars, cafés, pubs pullulent à Oulan-Bator. Ils souhaitent attirer les Mongols enrichis et les Occidentaux en quête d’Occident le temps d’une soirée ou d’un après-midi.

Je me suis rendue à deux reprises au First Mongolian Irish : le lundi soir 30 juillet et l’après-midi du 31 juillet. Je garde un souvenir assez mémorable de la soirée du lundi 30 juillet, un peu comme toutes mes soirées à Oulan-Bator ! Souvenirs, souvenirs, j’ y étais allée boire un verre avec d’autres Français rencontrés en Mongolie. A un moment donné, des Mongols nous appellent pour suivre un match des JO à la télévision. Nous nous y rendons, et là : le Mongol gagne (quel sport, je n’en sais rien). Champagne pour tout le monde, et surtout pour mes cheveux : la bouteille de champagne s’est dirigée dans ma direction.

First Mongolian Irish à Oulan-Bator. Le 31 juillet 2012.

First Mongolian Irish Pub à Oulan-Bator. Le 31 juillet 2012.

First Mongolian Irish à Oulan-Bator. Le 31 juillet 2012.

First Mongolian Irish Pub à Oulan-Bator. Le 31 juillet 2012.

La décoration de ce pub est un savant mélange de tradition mongole avec les sièges et de produits occidentaux avec les bières, cafés proposés ! La façade extérieur porte un écrit en mongol et un autre en anglais …

First Mongolian Irish à Oulan-Bator. Le 31 juillet 2012.

First Mongolian Irish Pub à Oulan-Bator. Le 31 juillet 2012.

La version mongole.

La version mongole à Oulan-Bator le 31 juillet 2012.

Les pubs mongols tentent de recréer une décoration un peu à l’anglaise.

Pub vers Séoul street à Oulan-Bator. Le 29 juillet 2012.

Pub vers Séoul street à Oulan-Bator. Le 07 août 2012.

Dans ce pub, j’ai eu la chance incroyable de rencontrer une star mongole ! Bon, j’ai oublié le nom, et je n’ai pas de photos de lui.

Et qu’est ce qu’on consomme dans ces bars mongols ?

Mojito and co dans un pub d'Oulan-Bator. Le 07 août 2012.

Mojito and co dans un pub d’Oulan-Bator. Le 07 août 2012.

Mojito : TB, Gâteau : peu mieux faire (un peu sec !).

A Oulan-Bator, il y a un café où l’on trouve quasiment que des Français : le café d’Amsterdam ! Le café d’ Amsterdam se situe sur Peace Avenue à quelques pas du magasin d’Etat.

Le café d' Amsterdam à Oulan-Bator. Le 30 juillet 2012.

Le café d’ Amsterdam à Oulan-Bator. Le 30 juillet 2012.

Le café d' Amsterdam à Oulan-Bator. Le 30 juillet 2012.

Le café d’ Amsterdam à Oulan-Bator. Le 30 juillet 2012.

On consomme dans ce café des produits occidentaux. Les prix sont relativement chers, il me semble que je payais un peu plus de 2 euros le café. Il faut savoir que les Mongols ne boivent pas autant de café que les Français, ils préfèrent le thé !

Autre point commun avec les cafés bobos à la française : l’exposition photo ! Il manquait plus qu’un petit air de Vincent Delerm …

Ce café est composé d’une grande terrasse un peu hauteur. Elle donne une vue sur l’activité automobile de Peace Avenue.

Et enfin pour finir cette série, il faut parler de la boulangerie française située à Oulan-Bator. Tous les Français qui sont à Oulan-Bator savent qu’il y a une boulangerie française. Le vendeur parle français en fait je crois qu’il est Français. Les viennoiseries sont correctes même si elles manquent un peu de beurre ! Ce que j’aimais dans ce café-boulangerie c’était la présence de magazine français !

La boulangerie française à Oulan-Bator le 30 juillet 2012 !

La boulangerie française à Oulan-Bator le 30 juillet 2012 !

Et puis, il y a eu le petit-déjeuner de Terelj. J’étais partie en week-end avec deux autres Français. Insomniaque, je m’étais levée au lever du soleil, au bout d’une petite heure, je fus rejoint par un autre Français. On a commencé à marcher dans le silence du petit matin, puis on est tombé sur un hôtel de luxe :

Un hôtel de luxe à Terelj. Le 04 août 2012.

Un hôtel de luxe à Terelj. Le 04 août 2012.

Curieux nous rentrons, et nous voyons que l’hôtel propose une formule petit-déjeuner ! C’est un buffet magnifique avec du sucré, du salé, tout à volonté  Le prix nous fait réfléchir : environ 50 euros. On ressort, mais l’envie de goûter ces merveilles restent, on se regarde, et on y retourne, tant pis pour les 50 euros ! Et je n’ai pas regretté !

Le petit-déjeuner terminé à Terelj. Le 04 août 2012.

Le petit-déjeuner terminé à Terelj. Le 04 août 2012.

Soizic Morin

La gastronomie mongole : symbole de la mondialisation ?

Goûter la nourriture de l’autre, c’est goûter sa culture, aller à sa rencontre !

En Mongolie, et plus particulièrement à Oulan-Bator, le visiteur est face à une offre très variée : il a le choix entre la nourriture typiquement mongole comme les buzz ou bien le plat bien occidental comme la pizza. Mon premier repas à Oulan-Bator s’est fait dans une pizzeria ; je regrette de n’avoir pris aucune photo. Le décor de cette pizzeria était kitsch au possible, il ressemblait un peu à nos Bistr. R.main !

Quelques jours plus tard, j’ai eu l’occasion de manger dans un restaurant ouzbek, pareil je n’ai pas de photo, je n’ai pas osé en prendre !

Observer le type de restaurant, snack, bar à Oulan-Bator, c’est faire de la géographie, c’est prendre conscience que cette capitale s’est ouverte sur le monde (n’en déplaise aux manuels de géographie distribués dans les collèges), en d’autres termes : la Mongolie (ou au moins une partie) entre progressivement dans la mondialisation !

Se préparer à l'aventure même si c'est le dernier jour de mon voyage. Le 05 août 2012 sur la route de Genghis Khan !

Se préparer à l’aventure même si c’est le dernier jour de mon voyage. Le 05 août 2012 sur la route de Genghis Khan !

 

Comment cuisiner en Mongolie à l’orphelinat de Gacchurt ?

J’ai appris à cuisiner un peu les spécialités culinaires mongoles. Le midi nous cuisinions les raviolis et les beignets, le soir c’était potage.

Les employées faisaient la pâte très tôt. Comme pour le pain, il faut que la pâte lève  Vers 10h00, la boule de pâte était posée sur la table. Nous devions faire des petits tas. Ces petits tas étaient parfais aplatis, parfois transformés en boules auxquelles il fallait donner un petit coup de poignet ! La préparation viande, une seule carotte, un peu d’herbes aromatiques (type D. CROS) était alors posée sur la table. Il fallait alors mettre un peu de cette préparation dans la pâte et refermer les petits beignets à la façon mongole : impossible à expliquer avec des mots, mais je peux montrer !

Ces beignets, raviolis sont ensuite frits. Puis, ils sont disposés dans des petits bols individuels.

Le soir : c’est potage. Comme en France, le potage est composé des restes agrémentés de quelques légumes (une carotte, quelques pommes de terre, un peu de choux) et des fameuses pâtes mongoles.

Les pâtes mongoles sont sans oeufs. Les employées font une boule de farine et d’eau. Puis, elles applatissent la boule, la transforment en long filaments. Avant de les faire cuire, les pâtes sont réduites en petits carrés comme le montre la photo du diaporama. Mais ces pâtes ne sont pas toujours cuites, une fois, elles étaient présentées sous la forme des longs filaments posés sur une planche de bois. Je les avais confondues avec du fromage rapé. Ces potages sont ensuites servis dans des petits bols. Les mêmes que ceux du midi. Personnellement, j’aimais bien ce potage un peu cheap.

Bon appétit.

Soizic Morin

Qu’est ce qu’on mange à l’orphelinat de Gacchuurt à quelques kilomètres d’Oulan-Bator en Mongolie.

Les repas à l’orphelinat de Gacchurt n’étaient pas très variés. Je vous propose cet article pour vous présenter la gastronomie mongole.

Le petit déjeuner.

Le petit déjeuner.

Le petit déjeuner se compose de lait … au thé.

Les employées font chauffer du lait. Dans ce lait, elles y font infuser un sachet de thé, puis elles y ajoutent du sel. Les petits boivent ce lait. La couleur de cette boisson est grise.

Le petit déjeuner s’accompagne d’une tranche de pain avec du beurre mongol (très consistant). Parfois, nous avions le droit à du riz au raisin et au beurre. C’était très bon.

La tarte du matin.

La tarte du matin.

Le matin, vers 10h00, les enfants avaient souvent le droit à une petite sucrerie.

Cette gourmandise se composait souvent de gaufrettes. La tartelette de bonbon était pour les grands jours. Toutes les employées ne la faisaient pas. Seule l’employée bleue faisait les tartelettes de bonbon. Quand je l’avais vu faire la première fois j’avais été étonnée. Je la prenais pour une femme froide et distante des enfants. Et pourtant, elle prenait du temps pour faire ces petites tartes que les enfants aimaient tant.

Le repas du midi.

Le midi, nous mangions toutes sortes de beignet de viande.

Le buzz est l’équivalent du ravioli chinois. Il y a aussi le khuchuur. Au début, j’adorais les khuchuur. L’idée d’en manger me faisait saliver. Cependant, une assiette de khuchuur la veille de mon retour en France fut fatale à mon organisme.

De quoi se compose le khuchuur et autre beignets, buzz ? De viande ! Je pense de la viande de mouton ! Mais si le mouton vient à manquer … Pour 25 personnes, prendre une carotte, quelques oignons, et du mouton.  J’ai été amusée et étonnée de voir que la diversité des noms pour les raviolis : à chaque forme de ravioli une dénomination différente. Et les Mongols y tiennent !

Le goûter de l'après-midi.

Le goûter de l’après-midi.

Les enfants avaient souvent le droit l’après-midi à un fruit !

Le fruit comme le légume est une denrée très rare en Mongolie. Pourquoi ? Rappel du cours de géographie 6e (ancien programme) : en Mongolie, c’est de la steppe, et donc le sol est composé de cailloux. Il ne faudrait pas oublier le climat continental ! Les enfant avaient le plus souvent droit à une pomme.

Le repas du soir.

Le repas du soir.

Le repas du soir commence vers 18h00/18h30 et se termine assez tôt. Avant 19h00. Comme dans les maisons de retraite.De quoi se compose-t-il ? Le repas du soir est une espèce de bouillie/potage.

Ce potage se compose d’un peu de viande. Il y a une carotte pour 25 personnes. Cette carotte est rappée. Tout le monde a le droit à son petit morceau de carotte. Il y a quatre / cinq pommes de terre. Mais l’aliment le plus étrange sont les filaments blancs que nous pouvons voir sur la photo. La première fois que je les ai vu, ces filaments étaient disposés en dehors du potage. Il fallait les ajouter à son bol. Devant la couleur grise, la texture au toucher, au départ j’ai cru que c’était du fromage. Mais du fromage qui ne fondait pas. Puis, un jour que j’aidais à la cuisine je me suis rendue compte que ces filaments étaient des pâtes sans oeufs. Oui je sais ça fait blonde de confondre du fromage et des pâtes, mais il y avait de quoi !!! Comment ces pâtes sont-elles fabriquées ??? Il faudra lire le prochain article : j’ai appris à cuisiner mongol !

ARTICLE A POURSUIVRE …

Soizic Morin