Le mémorial de Zaisan : le monument qui scelle l’amitié russo-mongole !

Le mémorial de Zaisan à Oulan-Bator se mérite, il est loin du centre ville, et surtout il est en hauteur !

Le mémorial de Zaisan scelle une amitié, et pas n’importe laquelle, l’amitié russo-mongole ; il ne faut pas oublier que les Mongols perçoivent les Russes comme les libérateurs des envahisseurs Chinois en 1921, et des Japonnais en 1939 !

Le mémorial de Zaisan à Oulan-Bator en Mongolie. Le 28 juillet 2012.

Le mémorial de Zaisan à Oulan-Bator en Mongolie. Le 28 juillet 2012.

Avant d’accéder aux peintures qui glorifient les interventions russes, il faut escalader 300 marches ! Mais heureusement, les amis de Mickey sont là pour nous supporter, ouf !

Les 300 marches du mémorial de Zaisan à Oulan-Bator. Le 28 juillet 2012.

Les 300 marches du mémorial de Zaisan à Oulan-Bator. Le 28 juillet 2012.

Pour se réconforter, une vendeuse aux pignons de pins se trouve sur le chemin. Je lui ai acheté un sachet en échange d’une   photo ! Je ne savais pas ce que c’était ! Je n’ai pas voulu goûter au départ, puis quand j’ai appris ce que c’était, trop tard, le sachet avait disparu !

La vendeuse des pignons de pins  le mémorial de Zaisan. Le 28 juillet 2012.

La vendeuse des pignons de pins le mémorial de Zaisan. Le 28 juillet 2012.

300 marches plus loin, nous sommes face aux soldats russes et à leurs décorations militaires !

Le soldat à l'entrée du  mémorial de Zaisan. Le 28 juillet 2012.

Le soldat à l’entrée du mémorial de Zaisan. Le 28 juillet 2012.

le mémorial de Zaisan. Le 28 juillet 2012.

le mémorial de Zaisan. Le 28 juillet 2012.

Puis, l’histoire russo-mongole se dessine à travers ce cercle.

Il y a d’abord le remerciement des Mongols aux Russes après la victoire contre les Chinois et l’indépendance mongole.

L'aide russe aux Mongols contre les Chinois au mémorial de Zaisan. Le 28 juillet 2012.

L’aide russe aux Mongols contre les Chinois au mémorial de Zaisan. Le 28 juillet 2012.

Puis, la victoire des Russes contre l’envahisseur japonais en 1939.

La victoire des Russes contre les Japonais au mémorial de Zaisan. Le 28 juillet 2012.

La victoire des Russes contre les Japonais au mémorial de Zaisan. Le 28 juillet 2012.

Et puis, il y a la conquête spatiale ! L’histoire du XXe siècle est retracée, enfin certains moments bien choisis ! Le jour de ma visite, la flamme était éteinte, deux enfants avaient pris sa place !

La conquête spatiale au mémorial de Zaisan. Le 28 juillet 2012.

La conquête spatiale au mémorial de Zaisan. Le 28 juillet 2012.

Quand on revient en bas, le spectacle n’est pas complètement terminé, on peut voir un char soviétique et un jeu de tir pour les enfants ! Le char a été acheté par les Mongols.

Le char russe en bas du mémorial de Zaisan. Le 28 juillet 2012.

Soizic MORIN.

Publicités

Le Bouddha parc.

Le Bouddha parc à Oulan-Bator en Mongolie est un peu un mystère.

 Le Bouddha parc se voit de loin. Depuis, le mémorial de Zaisan, on peut l’observer au milieu des immeubles et des nuages. J’avoue, j’ai eu de la chance le jour où je l’ai visité : le ciel était super.

Vue du Bouddha parc depuis le memorial Zaïsan. Le 28 juillet 2012.

Vue du Bouddha parc depuis le memorial Zaïsan. Le 28 juillet 2012.

Le Bouddha parc date de 2000. Mais c’est quoi ce Bouddha parc ? En réalité, pas grand chose. C’est d’abord une statue géante de 16m de Bouddha Sakyamuni, le fondateur du Bouddhisme. J’ai été surprise de voir les Mongols flâner dans « ce parc » malgré le temps. Je ne sais pas trop à quoi sert le Bouddha parc. Les Mongols qui se baladent autour de Bouddha ne semblent pas prier. Il n’y a pas d’entrée payante pour les touristes. C’est pour moi un mystère, est-ce une statue pour décorer ?

Le Bouddha parc à Oulan-Bator en Mongolie. Le 28 juillet 2012.

Le Bouddha parc à Oulan-Bator en Mongolie. Le 28 juillet 2012.

A côté de ce Bouddha géant, un peu étrange, un peu attirant, il y a le tambour de Dharma, objet très mystérieux pour moi. J’ai passé beaucoup de temps à chercher ce qu’était cet objet, et il semblerait que ce soit un tambour du Dharma. C’est l’un des quatre instruments bouddhistes. Il y a le gong, la cloche de Bhrama, le poisson de bois et  ce fameux tambour de Dharma. Ce son du tambour de Dharma est censé protéger les êtres vivants. A gauche, on peut voir le monument Zaisan.

Le tambour au Bouddha parc. Le 28 juillet 2012.

Le tambour au Bouddha parc. Le 28 juillet 2012.

Le tambour du Dharma est un instrument lié au Bouddhisme. Des khatas, écharpes bleues en soie » sont accrochés au tambour. En Mongolie, ces khatas sont générallement de couleur bleue, couleur du ciel, symbole de la Mongolie.

Tambour de Dharma et ovoo. Le 28 juillet 2012.

Tambour de Dharma et khata. Le 28 juillet 2012.

Soizic Morin

Le début d’une nouvelle thématique : le religieux.

Je vais commencer une nouvelle thématique : le religieux.

Je choisie délibérément d’employer le terme de religieux et non de religion. Après discussion avec un spécialiste de l’Inde et retour / analyse de mes propres photos, je ne suis plus certaines que nous puissions catégoriser aussi facilement les religions en Mongolie. Le bouddhisme mongol est originaire du Tibet. De plus, l’étude des symboles bouddhistes montre qu’il y a des regroupements avec l’hindouisme. Enfin, les Mongols qui pratiquent le bouddhisme pratiquent aussi le chamanisme.

Le monastère de Gandantegchinlin. Le 15 juillet 2012.

Le monastère de Gandantegchinlin. Le 15 juillet 2012.

Je vais aborder cette thèmatique en suivant à peu près cet ordre :

 les différents sites religieux que j’ai vu duant mon séjour en Mongolie,

puis l’analyse de certains symboles religieux.

Bonne lecture et surtout bon voyage …

Soizic Morin.