Apprendre les langues grâce à la publicité à Oulan-Bator !

Les publicités à Oulan-Bator ne servent pas à créer uniquement une envie d’acheter ! Elles servent à apprendre toutes une série de langue (un peu comme en France ! ) ! 

Devant le palais présidentiel, une publicité pour l’Occitane en Provence a trouvé refuge. Oui, en plein centre, elle est perdue dans l’herbe, les espaces de verdure sont là pour faire oublier la pollution. Ici, la publicité est écrite en Français, niveau difficulté pour moi : aucun ! La vraie question que je me pose : qu’est ce que le Mongol comprend ! La publicité lui a juste bien fait assimiler que les marques de cosmétique française le rendrait plus beau (ou belle ) !

L'occitane en Provence à Oulan-Bator. Le 13 juillet 2013.

L’occitane en Provence à Oulan-Bator. Le 13 juillet 2013.

Puis, il y a la publicité en anglais pour Célio, niveau de difficulté à priori plus compliqué pour moi ! Mais le publicitaire n’est pas bête, il faut que le Mongol qui s’est enrichi achète ses produits, alors le publicitaire utilise des mots simples, que même moi je comprends : Big sales !

Célio Big Sale. Le 29 juillet 2012.

Célio Big Sale. Le 29 juillet 2012.

Et pour les marques mongoles ? Et bien, il faut apprendre le Mongol. MobiCom est une marque de téléphonie mongole. MobiCom cherche à toucher le maximum de personnes (surtout qu’il existe d’autres opérateurs comme Skytel) et donc doit utiliser la marque du peuple. Sur la photo, on peut encore admirer le côté très art in situ, land art (au choix !).

MobiCom à Oulan-Bator. Le 13 juillet 2013.

MobiCom à Oulan-Bator. Le 13 juillet 2013.

Pour une fois, je me permettrai de faire une petite conclusion : les langues étrangères (anglais, français) sont utilisées pour les marques qui veulent toucher les Mongols enrichis qui cherchent à se distinguer, et le mongol est utilisé pour les marques qui veulent toucher un public large !

Et un petit plus :

http://soizicenvoyage.wordpress.com/.

Le blog de TOUTES mes photos de voyage : de Madrid à Oulan-Bator en passant par Dakar et …

Soizic MORIN.

Diffuser le savoir : un principe de l’ère communiste !

Oulan-Bator fut une capitale communiste. Comme toutes villes communistes qui se respectent les savoirs furent mis à l’honneur !

Les outils de diffusion de la culture mis en place par les régimes communistes sont nombreux : cinéma (URSS), bibliothèque  opéra, mais aussi les musées ! Le touriste en repos à Oulan-Bator n’a que l’embarras du choix : des musées, il y en a. J’ai fait trois musées : le musée d’histoire, la galerie d’art moderne, et le musée de Zanabazar.

Mon regret est de ne pas avoir pris de photo à l’intérieur des musées. La prise de photo à l’intérieur de ces musées est payante, et  cette autorisation est plus chère que l’entrée. C’est un système assez intelligent : le musée est accessible au plus grand nombre, mais le touriste qui veut des photos devra payer ! Après réflexion, je me rends compte que j’aurai pu voler quelques photos avec mon téléphone portable !

Le premier musée visité est le musée d’histoire nationale : il retrace l’histoire de la Mongolie jusqu’au XXe siècle, il y a des traductions en anglais, j’ai trouvé qu’il était bien fait !

Un vestige mongol devant le musée d'histoire à Oulan-Bator. Le 14 juillet 2012.

Un vestige mongol devant le musée d’histoire à Oulan-Bator. Le 14 juillet 2012.

Un vestige mongol devant le musée d'histoire à Oulan-Bator2. Le 14 juillet 2012.

Un vestige mongol devant le musée d’histoire à Oulan-Bator. Le 14 juillet 2012.

J’avoue avoir été surprise de voir devant ce monument une sculpture dédiée à l’abolition de la peine de mort. La phrase est écrite en anglais et en mongol !

Non à la peine de mort devant le musée d'histoire à Oulan-Bator. Le 14 juillet 2012.

Non à la peine de mort devant le musée d’histoire à Oulan-Bator. Le 14 juillet 2012.

La galerie d’art moderne se situe dans un vrai bâtiment communiste, tout est droit, rien ne dépasse, enfin rien ne dépassait ! Les années ont passé, l’usure s’est manifestée, les restaurations n’ont pas eu lieu ! Le jour où je me suis décidée à visiter cette galerie une rumeur courait : elle avait pris feu quelques jours auparavant, elle était fermée ! Je me suis dit qui ne tente rien à rien : je suis partie, après avoir cherchée cherchée, j’ai trouvée le bâtiment (différent de l’entrée), et là j’ai commencé à croire à la rumeur : il y avait des draps le long des murs ! Et puis autant tenté. Donc je me suis mis à chercher l’entrée, j’ai finalement du demander avec mon anglais de CM2, j’ai réussi à me faire comprendre, et j’ai trouvé ! Dans ce musée, on peut voir des vieilles toiles (que certains appelleraient des chefs d’œuvres  et des œuvres contemporaines absolument magnifiques (que certains nommeraient des merd.s). L’art est question de gout !

Et enfin mon musée préféré : le musée de Zanabazar ! C’est un musée d’art, et d’ethnologie. On peut y observer des magnifiques masques et toiles. Il doit son nom à Zanabazar. Pour résumer, Zanabazar était le chef spirituel desKhalkhas (ethnie majoritaire en Mongolie ! ) et du bouddhisme tibétain du milieu du XVIIe siècle au début du XVIIIe siècle (époque Louis XIV en France, et oui comme Louis XIV, il vécut vieux !) ! En plus d’être un chef spirituel, il fut un grand artiste, le musée détient certaines de ces toiles, c’est ce qui explique son nom !

Une exposition d'art contemporain au The Fine Arts Zanabazar Museum. Le 29 juillet 2012.

Une exposition d’art contemporain au The Fine Arts Zanabazar Museum. Le 29 juillet 2012.

The Fine Arts Zanabazar Museum. Le 29 juillet 2012.

The Fine Arts Zanabazar Museum. Le 29 juillet 2012.

Et un petit plus :

http://soizicenvoyage.wordpress.com/.

Le blog de TOUTES mes photos de voyage : de Madrid à Oulan-Bator en passant par Dakar et …

Soizic MORIN.

Rentrer dans la cour des grands : à la conquête de la mondialisation !

Oulan-Bator a un rêve, et pas des moindres : entrer dans la mondialisation, être reconnue comme une métropole qui a une influence économique, politique, culturelle sur le monde entier ! Et pour l’instant, à dire vrai, ce n’est pas encore gagné !

Mais Oulan-Bator veut faire croire le contraire ! En effet, peut être que la première étape est de convaincre ses compatriotes et les hommes d’affaires occidentaux en place à Oulan-Bator !

Alors, on voit quelques grattes ciel comme le blue sky, des panneaux publicitaires, et des affiches qui placent Oulan-Bator au même rang que New-York ou Londres …

Et un petit plus :

http://soizicenvoyage.wordpress.com/.

Le blog de TOUTES mes photos de voyage : de Madrid à Oulan-Bator en passant par Dakar et …

Soizic MORIN.

Des petits trous, des petits trous et encore des gros trous !

Le touriste qui se rend à Oulan-Bator doit faire attention quand il marche dans les rues !

Les grandes avenues sont truffées de pièges, et pas des moindres ! Il y a des trous dans les rues, partout partout ! Et oui, c’est ça une capitale d’un pays en développement !

Une fois, j’ai vu une petite fille tombée dans un des ses trous, heureusement sa main la tenait par la main, elle a pu la repêcher !

Et un petit plus :

http://soizicenvoyage.wordpress.com/.

Le blog de TOUTES mes photos de voyage : de Madrid à Oulan-Bator en passant par Dakar et …

Soizic MORIN.