Gacchurt, ma première expérience avec la steppe !

Avant de partir en Mongolie, je savais que j’allais résider dans un orphelinat perdu dans la steppe, perdu dans une petite localité nommée Gacchurt !

Ce fut une expérience un peu violente au départ : absence d’eau courante pour les douches, des W.C à des milliers de kilomètres (bon en réalité quelques mètres, mais quand il pleut on a l’impression qu’on court sur 10 kilomètres !).

Le coucher de soleil à Gacchurt. Le 21 juillet 2012.

Le coucher de soleil à Gacchurt. Le 21 juillet 2012.

J’ai passé 8 jours à Gacchurt. Ce séjour fut divisé en deux : tous les 4 jours une nouvelle équipe d’employée arrivée !

Lors des 4 premiers jours, j’avais le droit de sortir comme je le voulais. Cependant, comme je venais d’arriver mon âme d’aventurière fut limitée ; j’avoue juste le premier jour, j’ai tenté de faire une sieste dans l’herbe, cependant un insecte mi-sauterelle / mi-criquet m’empêcha de m’assoupir. A la sortie de l’orphelinat, j’ai surtout rencontré des troupeaux de vaches.

Troupeau de vaches à Gacchurt. Le 20 juillet 2012.

Troupeau de vaches à Gacchurt. Le 20 juillet 2012.

Arriva le cinquième jour, mon âme d’aventurière refit surface, je me décidai à sortir ! Mais ce fut impossible ! L’équipe des employées de l’orphelinat avait changé, et je n’avais plus le droit de sortir seule, donc de sortir tout court !

La steppe à Gacchurt se limite à deux images paradoxales. La première vision est celle d’un amas de poubelle. Gacchurt est devenu pour les chrétiens d’Oulan-Bator, une destination de villégiature. Ces hommes produisent des déchets qui s’accumulent sans être ramassés.

Les poubelles à Gacchurt. Le 24 juillet 2012.

Les poubelles à Gacchurt. Le 24 juillet 2012.

A côté de cette image, il y avait les paysages magnifiques en particulier ceux du coucher du soleil. Quand je regardais ces paysages, je me disais que j’avais de la chance d’être là à ce moment-là !

Le coucher de soleil à Gacchurt. Le 21 juillet 2012.

Le coucher de soleil à Gacchurt. Le 21 juillet 2012.

Soizic Morin.

Publicités

3 réflexions sur “Gacchurt, ma première expérience avec la steppe !

  1. Des vaches que l’on pourrait croire normandes, des ordures qui gangrènent les zones les plus reculées et un beau coucher de soleil en cache-misère ; où aller de nos jours pour trouver une nature préservée ?

  2. Pour les vaches, tu as presque raison ! Il y a un homme d’affaire français installé à Oulan-Bator qui fait venir de France des vaches (mais je ne sais plus de quelle région !). Il les a vendu comme des vaches plus grosses que leurs copines mongoles ! Je pense que cette différence de matière grasse et surtout de viande est due à la nourriture que trouvent les vaches en France et l’absence de nourriture en Mongolie ! Pour les ordures, c’est un réel problème des pays en « développement ». La priorité n’est pas à l’écologie dans ces pays, elle est à la survie, et c’est tout à fait compréhensible !
    Et surtout merci Alain pour tes commentaires, ça permet d’ajouter ce que j’oublie !!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s