Quatre annimaux symboliques du bouddhisme en Mongolie : le lion des neiges, le dragon, le tigre et le garuda.

Lors de mes ballades à Oulan-Bator ou quelques fois dans la steppe, j’ai observé des représentations d’annimaux. Il y avait  quatre représentations d’ annimaux : le lion des neiges, le dragon, le tigre et le garuda. Ils font partis de la symbolique bouddhiste.

Le lion des neiges est l’animal légendaire que j’ai croisé le plus souvent. Il est le symbole du courage. Il est le protecteur de Bouddha. Son corps est blanc comme la neige, ses pates, sa crinière ou sa queue peuvent être bleues ou vertes. J’ai rencontré plusieurs modèles.

Le lion des neiges au monastère Gandantegchinlin à Oulan-Bator. Le 15 juillet 2012

Le lion des neiges au monastère Gandantegchinlin à Oulan-Bator. Le 15 juillet 2012.

Ce lion des neiges tient dans sa pate une sphère. C’est là que l’esprit carthésien de ma culture occidentale se heurte à la complexité de la culture mongole. Le lion tenant une sphère devant un temple est plutôt un élèment de la culture chinoise. Ce lion des neiges deviendrait alors un lion gardien des temples. Cependant, il n’existe pas de lions en Chine. La représentation du lion en Chine est importée de l’Asie Centrale.

Souvent devant l’entrée des temples, à côté du lion tenant la sphère, il y a le lion tenant dans sa pate son petit symbole du cycle de la vie. Dans le lieu, où j’ai pris ce lion il n’y avait pas de lion au petit. Par contre, à quelques métres de ce temple, un autre temple était gardé par un couple de lion dont un lion tenant son petit.

Le lion des neiges au monastère Gandantegchinlin à Oulan-Bator. Le 15 juillet 2012.

Le lion des neiges au monastère Gandantegchinlin à Oulan-Bator. Le 15 juillet 2012.

Cependant, comme je l’ai déjà dit rien n’est simple. Non vraiment pas simple ! J’ai pu croisé des binômes de lions gardiens des temples qui ne répondaient pas à ces règles. Par exemple, ces deux lions semblent être deux lions typiques et pourtant, seul le lion de gauche tient quelque chose dans sa patte.

Le lion des neiges ou plutôt les lions gardiens du temple avec la fleur de vie au monatère de Gandantegchinlin à Oulan-Bator. Le 15 juillet 2012.

Le lion des neiges ou plutôt les lions gardiens du temple avec la fleur de vie au monatère de Gandantegchinlin à Oulan-Bator. Le 15 juillet 2012.

Le lion des neiges avec la fleur de vie au monastère de Gandantegchinlin à Oulan-Bator. Le 15 juillet 2012.

Le lion des neiges avec la fleur de vie au monastère de Gandantegchinlin à Oulan-Bator. Le 15 juillet 2012.

Ce lion des neiges détient une sphère qui est en réalité la fleur de vie. C’est un symbole vieux de plusieurs millénaires que l’on retrouve dans plusieurs civilisations.

J’ai pu aussi observer deux lions des neiges sur les peintures des stuppas.

Le couple de lions des neiges au monastère de Gandantegchinlin à Oulan-Bator. Le 15 juillet 2012.

Le couple de lions des neiges au monastère de Gandantegchinlin à Oulan-Bator. Le 15 juillet 2012.

Cependant, j’ai du mal à comprendre la signification de ce couple. Dans l’art traditionnel, lorsque deux lions se font face, celui de droite est le mâle, celui de droite la femelle. Cependant, ici ils s’opposent. Y’a-t-il une signification ? Ou est-ce purement décoratif ?

Le lion des neiges ne se retrouve pas uniquement dans les sites religieux.

Le lion des neiges après avoir été le protecteur de Bouddha devient le protecteur du nouveau capitalisme mongol. Dans les deux photos suivantes, les représentations du lion ressemblent surtout à celles que l’on retrouve dans la culture chinoise. Ils n’ont pas la queue, crinière, ou pattes colorées en vert ou en bleu. C’est assez intéressant de voir que les Mongols utilisent des élèments de la culture chinoise pour protéger leur capitalisme.

le lion des neiges devant le départment store ou magasin d'Etat à Oulan-Bator. Le 28 juillet 2012.

Le lion des neiges devant le départment store ou magasin d’Etat à Oulan-Bator. Le 28 juillet 2012.

Ici, le lion des neiges a vocation de protéger les soldes, les achats des touristes et l’occidentalisation de la société mongole : l’Oréal et Garnier apparaissent en vitrine !

Sur le chemin de retour, entre l’orphelinat de Gacchurt et Oulan-Bator, j’ai croisé un lion des neiges. Mais je ne l’ai pas vu devant un temple, mais devant un hôtel nommé hôtel Mongolia destiné aux touristes friqués. C’est dans cet hôtel que la directrice de l’orphelinat a déposé les deux Américains qui étaient venus passer une heure dans l’orphelinat de Gacchurt.

Le lion des neiges devant l'hôtel Mongolia entre Gacchurt et Oulan-Bator. Le 26 juillet 2012.

Le lion des neiges devant l’hôtel Mongolia entre Gacchurt et Oulan-Bator. Le 26 juillet 2012.

Soizic Morin

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s