La céremonie d’ouverture du Naadam 2012 à Oulan-Bator en Mongolie.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le Naadam est la fête nationale mongole. Elle a lieu du 11 au 13 juillet à Oulan-Bator en Mongolie. Ses origines remontent à l’Antiquité. Durant la période soviétique, cette fête est légerement modifiée : les costumes et danses traditionnels sont remplacés par des parades militaires.

Je suis partie début juillet pour assister à cette fête. La cérémonie d’ouverture commence sur la place Sukhbataar et continue au stade.

L’ouverture de la cérémonie devant le palais presidentiel et Gengis Khan, le matin du 11 juillet 2012.

En route vers le stade pour la suite de la cérémonie d’ouverture, le matin du mercredi 11 juillet 2012.

Cette cérémonie d’ouverture est l’occasion pour les Mongols de se rassembler. Il y a quatre ethnies majoritaires : les Khalkhas (ethnie majoritaire), les Oïrates, les Bouriates et les Kalmouks. Chacune défile dans son costume traditionnel. Cette cérémonie est aussi l’occasion d’exalter le « patriotisme mongol ».  Les splendeurs de l’empire de Gengis Khan sont célébrées dès l’ouverture de cette cérémonie qui se fait devant … sa statue, les « costumes d’époque » paradent dans le stade. Le drapeau mongol, apparu en 1992 lors de l’indépendance du pays, est aussi à l’honneur. On peut le diviser en trois parties. Les deux bandes rouges symbolise le feu et donc la régénération, le bleu symbolise le ciel bleu, le symbole en jaune est le Soyombo, caractère d’un alphabet inventé par un certain Zanabazar descendant de … Gengis Khan.

La cérémonie d’ouverture au stade d’Oulan-Bator, le matin du mercredi 11 juillet 2012.

Je me suis intérogée sur la signification de ce chaudron placé au milieu du stade. Sans trop me tromper, je peux déjà dire que c’est un objet qui rassemble, les Mongols convergent vers lui. Lors de mes visites dans les monastéres mongols, j’ai remarqué la présence importante de chaudron allumé (comme celui présent lors du Naadam). J’avais donc pensé que ce chaudron avait avant tout une signification religieuse. Après quelques recherches, il semblerait qu’il faille ratacher ce chaudron à la culture nomade (50 % de la population est nomade). Ce chaudron est le chaudron dans lequel les nomades cuisinent, partagent les plats et font des offrandes au maître du feu et au maître de la yourte.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s