Les grands magasins à Oulan-Bator en Mongolie, symbole de l’enrichissement d’une minorité des Mongols.

La Mongolie est un des pays les plus pauvres. Si on se réfere au PIB (même si le PIB est juste un indicateur économique), on remarque que la Mongolie obtient le 143°rang sur 180  (chiffre de 2009 d’après les données du FMI). Pourtant, les grands magasins, les grandes marques de luxe se sont implantés en Mongolie. Ceci peut paraître étonnant quand on sait que le salaire moyen d’un Mongol est de 200 euros.

En réalité, une petite partie des Mongols s’est énormément enrichie. D’après les chiffres de l’UNICEF, les 20% les plus riches détiennent 44 % des richesses du pays, tandis que les 40% les plus pauvres détiennent 18% des richesses du pays. Ces plus riches habitants se sont enrichis avec le boom de l’économie minière. Ces riches doivent montrer qu’ils sont riches. C’est là qu’interviennent nos grands marques occidentales.

 Louis Vuitton, marque de luxe française, s’est implanté à Oulan-Bator en Mongolie en 2009 sur la place Suhkbaatar. En 1996, c’était la marque de cosmétique Yves Rocher qui s’implantait en face du Department Store.

Louis Vuitton à Oulan Bator, le 14 juillet 2012. 

Le State Department ou magasin d’état est une véritable institution à Oulan-Bator.

Il se situe sur Peace Avenue. Ce magasin  peut être comparer aux Galeries Lafayette françaises. Il a été crée en 1921, année de l’indépendance de la Mongolie face à la Chine, année du rapprochement de la Mongolie avec la Russie communiste. Ce grand magasin fait 5 étages. Le 5e est le moins passionnant : assurance, restaurant et librairie mongole. Le deuxième est consacré aux vêtements féminins. On trouve du cachemire plus cher que dans les autres boutiques. Le premier étage est consacré aux cosmétiques, bijoux et au supermarché Nomin Market. Ce magasin a même une page facebook ! Enfin, il faut savoir que la plupart des magasins sont ouverts le dimanche. Le Department Store ouvre jusqu’à 22h00.

Le department store ou magasin d’état à Oulan-Bator, le 28 juillet 2012.

Le department store est aussi un lieu de grand rassemblement. Cette video montre un soir où les Mongols s’étaient rassemblés pour soutenir leur champion  aux Jeux Olympiques de Londres.

Rassemblement lors des jeux olympiques à Oulan Bator devant le State Department ou Magasin d’Etat.

UB Store que l’on pourrait traduire par Magasin d’Oulan Bator est un peu un mystére.

C’est un immense magasin sur plusieurs étages (au moins quatre). D’après le chiffre posé sur la façade  le bâtiment daterait de 1639. Il se situe sur Peace Avenue à cinq minutes à pied de Department Store. Que trouve-t-on dans ce magasin ? C’est le temple de la mode. Il y a les grandes marques de cosmétiques comme Lancome, des grandes marques de vêtements  Des contrefaçons plutôt mal faites au troisième étage (étage des chaussures et de la maroquinerie). Les prix sont encore plus importants qu’au Department Store.

Un temple de la chaussure : UB Store à Oulan Bator, le 29 juillet 2012.

Dans ce magasin, ce ne sont pas les prix qui m’ont surpris mais le vide : il y a des emplacements vides, et surtout il y a peu d’acheteurs.

Gucci à UB Store, le 29 juillet 2012.

Soizic Morin.

Publicités

Les gers : de la vie nomade à la vie touristique.

Les gers, plus connues sous le nom de yourtes, sont emblématiques de la vie nomade en Mongolie.

Avec 50 % d’urbain, la ger est moins utilisée. Cependant, moins utilisée ne veut pas dire non utilisée. Mais utilisée à quoi ? Quels sont ces habitants ? Où se situent-elles ? C’est l’objet de cet article.

Cette photo a été prise lors de la dernière journée du Naadam (en même temps que le défilé en costume traditionnel) à Oulan-Bator en Mongolie. Quelques gers avaient été plantées sur la place présidentielle. Ces gers ne sont pas uniquement destinées aux touristes curieux. Elles ont un peu la même utilité que le salon de l’agriculture à Paris : rappeler aux habitants de la capitale ce qu’est la campagne. Face à une capitale qui s’urbanise à très grande vitesse, les Mongols cherchent à retrouver leurs racines.

Des gers sur la place Sukhbaatar à Oulan Bator en Mongolie durant le festival du Naadam, le vendredi 13 juillet 2012.

Le Mongol urbain qui souhaite vivre « un peu » dans une ger peut aller dans ce que les Mongols nomment les camps de vacances.

Grâce à mon travail dans des orphelinats mongols, j’ai pu séjourner quelques jours dans un camp de vacances. L’orphelinat avec lequel je travaillais était chrétien, donc le camp de vacances pour ces enfants était aussi chrétien. Dans ce camp de vacances, certains vacanciers en mal de ruralité et de nomadisme demandaient à vivre dans une ger. Cependant, ils ne souhaitaient pas une rupture trop brutale : cette ger de vacances n’est plus faites de toiles et de bois mais de  pierre. En outre, cette ger avait une originalité supplémentaire : la croix !

Une ger chrétienne à Gacchurt à proximité d’Oulan Bator en Mongolie, le mercredi 8 août 2012.

 

Si certains Mongols vivent seulement quelques jours par an dans une ger, une grande partie y vit toute l’année.

Il y a deux catégories de Mongols qui vivent dans une ger. Première catégorie : ceux qui ont choisi cette habitation, les nomades. La ger a la particularité d’être démontable rapidement. Un des matériau les plus importants est le feutre. Le feutre sert d’isolation. En été, la ger reste fraîche et en hiver la chaleur est maintenue. L’intérieur est sommaire.  Au centre de la yourte, il y a un poêle. Tout autour de ce poêle, il y a les lits et parfois une étagère.

Des gers traditionnelles à Gacchurt à proximité d’Oulan Bator en Mongolie, le 22 juillet 2012.

A la périphérie d’Oulan-Bator, des gers sont installées.

Dans ces gers vivent des Mongols. Ces Mongols sont souvent d’anciens nomades qui ont perdu leurs troupeaux. La perte de leurs animaux est souvent du au phénomène météorologique nommé le dzud. Le dzud est une baisse importante des températures (-50°C). Les animaux ne trouvent plus à manger. Les nomades se dirigent alors vers la capitale en espérant trouver un travail.

Des gers à la périphérie dOulan Bator, le 26 juillet 2012.

Les touristes qui vont en Mongolie ont un rêve : dormir dans une ger.

J’ai pu dormir une nuit dans une ger lors de mon week-end dans le parc de Terelj. La télévision est un objet typique des gers nomades. Une canadienne qui voyageait avec les nomades me confiait que sa famille nomade passait une grande partie de son temps devant la télévision. Le lit qui apparaît sur la photo est celui en face de la porte, c’est le lit du chef.

Ma ger à Terelj en Mongolie, le 5 août 2012.

Soizic Morin

Fêter la fin du festival du Naadam le vendredi 13 juillet 2012 à Oulan-Bator en Mongolie.

Une vidéo pour commencer : le défilé final.

Le vendredi 13 juillet 2012, les Mongols ont fêter la fin du festival du Naadam à Oulan-Bator en Mongolie.

La fête a lieu sur la place Sukhbataar. Un officiel fait un discours (je n’ai pas eu la patience d’attendre le discours en mongol). Plus intéressant pour l’étranger est le défilé en tenue traditionnelle. Les Mongols se font photographier devant le palais présidentiel et surtout la statue imposante de Gengis Khan.

Ils défilent fièrement avec le drapeau Mongol ou bien avec des banderoles vantant les grands magasins. Les veuves portent les décorations militaires de leur maris gagnées durant l’époque du communisme.

Soizic Morin.

Autour du festival du Naadam à Oulan-Bator en Mongolie.

Les jeux du Naadam sont riches d’enseignement sur la culture mongole. L’observation de ce qui se passe autour de ce festival à Oulan-Bator en Mongolie est tout aussi intéressant.

Sur cette photo, nous pouvons voir des touristes prendre des photos. La peur des pickpocket amène la jeune femme à mettre son sac à dos devant elle. Derrière le jeune couple, une jeune femme porte un masque pour se protéger de la pollution urbaine.

Touristes au festival du Naadam à Oulan Bator. Le 12 juillet 2012.

Le festival du Naadam est aussi l’occasion pour certains habitants de gagner quelques tugriks (monnaie mongole). Il y a des stands de souvenirs (chapeaux traditionnels, drapeau mongol), et aussi des stands où le gourmand peut se restaurer. En arrière plan, on peut observer deux femmes tenant des parapluies. Il ne pleut pas. Elles se protègent du soleil.

les restaurants de deux jours autour du stade d’oulan bator lors du festival du Naadam. Le 12 juillet 2012.

Un jeu un peu en marge : le Shagai ou le jeu des osselets à Oulan-Bator en Mongolie.

Compétition d’osselets lors du Naadam à Oulan Bator, le jeudi 12 juillet 2012.

A quelques mètres, des compétitions de tirs à l’arc se déroulaient des concours de jeux d’osselets à Oulan-Bator en Mongolie ! J’avais déjà vu les enfants de l’orphelinat jouer à ce jeu (hélas je n’ai pas de photos, grrrr). Plusieurs compétitions ont lieu en même temps. Même si ce jeu peut nous apparaître un peu enfantin, moins sportive que les trois sports virils, les Mongols s’y passionnent : la télévision interviewe les joueurs, le public est nombreux.

Un jeune joueur d’osselet passe au 20h00 mongol ! Le 12 juillet 2012.

 Les osselets sont des petits os. Mais les os à qui ? Il y a des os de chameau, cheval, mouton et boeuf.

Cheval, chameau, mouton, boeuf …

J’avoue les régles du jeu sont pour moi un mystére. A l’orphelinat, les enfants y jouaient un peu comme aux billes, lors du festival du Naadam les hommes tentaient de viser quelque chose.

Changement du lanceur lors du jeu des osselets lors du Naadam à Oulan Bator. Le 12 juillet 2012.

Si vous écoutez bien, la vidéo, vous entendrez un espèce de mummmmm. Ce son à un objectif : déstabiliser le joeur de l’équipe adversaire.

le jeu de Shagai(le jeu des osselets) lors du Naadam à Oulan Bator.

Il faut cliquer sur le lien au-dessus pour voir la vidéo.

Les trois jeux traditionnels lors du festival du à Oulan-Bator en Mongolie.

Durant deux jours, les meilleurs athlétes mongols s’affrontent autour de trois jeux traditionnels à Oulan-Bator en Mongolie.

Ces jeux sont aussi appelés les trois jeux virils. Ces jeux rappelent le mode de vie nomade des Mongols. Normalement, l’apprentissage de ces jeux se fait au sein du foyer. Cependant, des cours sont de plus en plus donnés pour apprendre la lutte et le tir à l’arc.

Le premier jeu auxquel j’ai assisté est la lutte. Plusieurs combats ont lieu en même temps. La lutte est un jeu très prisée par les Mongols, dire à un père que son fils deviendra un bon lutteur est un compliment. Comment gagner ? Il faut que son adversaire pose un genou par terre ou mieux tombe.

Le deuxième jeu auxquel j’ai assisté est le tir à l’arc. C’est le sport le moins prisé des Mongols. Pourquoi ? Parce que les femmes ont commencé à y participer à partir du XX e siècle. Les hommes et les femmes qui y particpent doivent être vétus du deels, l’habit traditionnel.

Le troisième jeu est la course à cheval. Je n’ai pas assisté à cette épreuve, elle se déroulait à quelques kilométres d’Oulan-Bator.

Soizic Morin

La céremonie d’ouverture du Naadam 2012 à Oulan-Bator en Mongolie.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le Naadam est la fête nationale mongole. Elle a lieu du 11 au 13 juillet à Oulan-Bator en Mongolie. Ses origines remontent à l’Antiquité. Durant la période soviétique, cette fête est légerement modifiée : les costumes et danses traditionnels sont remplacés par des parades militaires.

Je suis partie début juillet pour assister à cette fête. La cérémonie d’ouverture commence sur la place Sukhbataar et continue au stade.

L’ouverture de la cérémonie devant le palais presidentiel et Gengis Khan, le matin du 11 juillet 2012.

En route vers le stade pour la suite de la cérémonie d’ouverture, le matin du mercredi 11 juillet 2012.

Cette cérémonie d’ouverture est l’occasion pour les Mongols de se rassembler. Il y a quatre ethnies majoritaires : les Khalkhas (ethnie majoritaire), les Oïrates, les Bouriates et les Kalmouks. Chacune défile dans son costume traditionnel. Cette cérémonie est aussi l’occasion d’exalter le « patriotisme mongol ».  Les splendeurs de l’empire de Gengis Khan sont célébrées dès l’ouverture de cette cérémonie qui se fait devant … sa statue, les « costumes d’époque » paradent dans le stade. Le drapeau mongol, apparu en 1992 lors de l’indépendance du pays, est aussi à l’honneur. On peut le diviser en trois parties. Les deux bandes rouges symbolise le feu et donc la régénération, le bleu symbolise le ciel bleu, le symbole en jaune est le Soyombo, caractère d’un alphabet inventé par un certain Zanabazar descendant de … Gengis Khan.

La cérémonie d’ouverture au stade d’Oulan-Bator, le matin du mercredi 11 juillet 2012.

Je me suis intérogée sur la signification de ce chaudron placé au milieu du stade. Sans trop me tromper, je peux déjà dire que c’est un objet qui rassemble, les Mongols convergent vers lui. Lors de mes visites dans les monastéres mongols, j’ai remarqué la présence importante de chaudron allumé (comme celui présent lors du Naadam). J’avais donc pensé que ce chaudron avait avant tout une signification religieuse. Après quelques recherches, il semblerait qu’il faille ratacher ce chaudron à la culture nomade (50 % de la population est nomade). Ce chaudron est le chaudron dans lequel les nomades cuisinent, partagent les plats et font des offrandes au maître du feu et au maître de la yourte.

Oulan-Bator 2012 : capitale de la Mongolie.

Pourquoi ce voyage ? « I don’t know. » C’est la réponse que j’ai donné à l’employée de l’agence qui m’a demandé pourquoi j’avais choisi de partir en Mongolie. Et j’avoue, je ne sais toujours pas. Je suis partie un mois pour … Lire la suite